tendance : le littoral en tout saison, étude 

Les enjeux du littoral en toute saison

Le littoral reste la première destination touristique des Français, avec 280 millions de nuitées. La fréquentation du littoral au printemps a fortement progressé, avec la multiplication des courts séjours mais également, et c’est un point important, des vraies vacances.

Le littoral reçoit au printemps une clientèle plus active, combinant des visites sur les sites naturels et dans les villes, et plus excursionniste. La fréquentation touristique au printemps et hors été peut permettre de pérenniser des entreprises et des emplois et de développer l’économie touristique sans augmenter la pression estivale; ce qu’on peut appeler des vacances pour chaque saison

Une étude a été réalisée, présentée par le MaHoC, avec l’objectif d’acquérir une meilleure vision du potentiel de développement d’une offre printemps littoral et de définir une stratégie marketing pertinente et adaptée aux clients. Elle a montré que les profils de clientèles étaient assez différenciés et qu’il était important d’adapter l’offre à chaque type de clientèle. Elle a également montré que la croissance du littoral au printemps était principalement tirée par les nouveaux clients.

Le littoral au printemps jouit d’une image de calme et de tranquillité, qui permet aux séjournants de découvrir plus facilement le territoire, d’y trouver une certaine authenticité, et de bénéficier de tarifs moins élevés qu’en été.

Les séjournants de printemps regrettent cependant que les stations touristiques ne semblent pas prêtes, lors de l’avant saison, à les accueillir :

– marchés réduits ;

– plages en travaux ;

– manque d’activités et d’animations. La clientèle de printemps n’est plus forcément une clientèle de retraités. On y trouve de nombreux actifs, ne faisant plus forcément partie non plus des catégories socioprofessionnelles les plus élevées. En revanche, il est à noter que la clientèle de printemps est composée d’une forte proportion de régionaux et de Franciliens.

Sur le littoral de la Manche par exemple, près d’un séjournant de printemps sur deux est parisien. Les séjours de printemps sont de moins en moins des week-ends prolongés et de plus en plus de vraies vacances. Les séjournants sont plus actifs (balades à vélo, randonnées) et plus intéressés par le territoire ; ils demandent donc davantage d’informations, et vont à sa source, via Internet. S’ils se rendent sur le littoral au printemps pour profiter de sa sérénité, ils souhaitent cependant bénéficier d’une offre touristique plus importante, ce qui peut sembler paradoxal.

Cette étude a conclu sur le fait que le printemps constituait une source de développement évident des territoires littoraux, avec un potentiel de clients important. Pour promouvoir les séjours de printemps, il ne suffit plus de communiquer, mais il faut proposer une offre d’activités hors balnéaire.

Au terme de l’étude, trois axes de développement se dégagent. Premièrement, il convient d’avoir une approche touristique identitaire forte, dans la mesure où la clientèle a une attente forte de découverte du littoral et de son arrière-pays. Deuxièmement, il faut mener une vraie démarche marketing, en répondant aux attentes de la clientèle en termes d’offres marchande et non-marchande. Troisièmement, face à l’infidélité des clients, il faut adopter une démarche commerciale et promotionnelle réactive, intégrant le développement des nouvelles technologies.

One Comment